Avec la nouvelle génération de ses ordiphones, les Pixel 4 et Pixel 4 XL, Google est devenu moins généreux.

Contrairement aux modèles de téléphone précédents, la sauvegarde des photos en qualité originale sur Google Photos n’est plus gratuite : elle est réservée à ceux qui optent pour un abonnement payant*.

Plus exactement, elle est comptabilisée dans la limite de 15 Go de stockage gratuit dans le nuage d’un compte Google, et une fois dépassée, il faut prendre un abonnement payant.

Or certains n’ont pas tardé à s’apercevoir que les utilisateurs d’iPhones pouvaient toujours sauvegarder gratuitement leurs photos sur le service dans le nuage, ce qui passe mal avec les clients de Google.

En effet, Google semble distinguer une photo en qualité originale d’une photo comprimée en se basant exclusivement sur la taille du fichier, la limite semblant être 16 mégaoctets.

Or par défaut, les Pixels sauvent les photos au format JPEG, et les iPhones au format HEIC/HEIF.

Ce dernier est un format plus récent qui comprime mieux que les JPEG. Comme en plus la résolution des images d’iPhones n’est pas très élevée, il est possible de sauvegarder des images avec une compression sans perte tout en restant en deçà de la limite arbitraire fixée par Google.

Interrogée, l’entreprise est embarrassée, et clame qu’il s’agit d’un bogue. Elle n’a pas indiqué comment elle le corrigerait.

Abaisser la limite de taille pour les fichiers HEIC risquerait d’aliéner les possesseurs d’iPhones, augmenter la limite de taille pour les fichiers JPEG amenuiserait son chiffre d’affaires.

 

* La sauvegarde des photos et vidéos en « haute qualité », qui peuvent être compressées et redimensionnées par le service automatiquement, est toujours gratuite.