Google aurait arrêté de diffuser la mise à jour de Chrome 79 pour Android, car elle est boguée – mais pas avant d’avoir été déjà diffusée auprès d’environ la moitié du parc d’appareils Android.

En cause, la location où les données locales d’applications exploitant le composant WebView, soit un bon nombre d’applications, y compris les applications construites avec Apache Cordova, a été déplacée à cette version 79, mais sans que les données et les bases de données ne soient déplacées.

Ces informations, qui n’ont pas été effacées mais ont été cachées, sont donc indisponibles et les clients se retournent furieux contre les développeurs de leurs applications, qui n’y sont pour rien.

Pour eux, tout se passe comme si les informations avaient disparu. S’il est possible de les faire réapparaître, puis de les migrer à la nouvelle location, c’est une tâche bien au-delà de la capacité de la plupart des utilisatrices et utilisateurs.

Malheureusement, il n’existe pas de solution miracle pour venir à bout des difficultés créées par ce bogue.

Dans la nouvelle version, on peut décider de récupérer les données cachées des versions précédentes, mais on perdra alors les données entrées depuis. Ou bien doit-on continuer avec les données depuis la version 79, en acceptant les pertes de toutes les versions précédentes.

Cet épisode remet en cause le sérieux et l’étendue de tests du projet en code source ouvert Chromium, le plus populaire pour le développement de navigateurs web.

Il incitera peut-être les développeurs à ne plus baser leurs applications mobiles sur des navigateurs qu’ils ne contrôlent pas.