D’après l’Académie Chinoise des Technologies d’Information et de Communications, citée par Reuters, il s’est vendu 6,34 millions d’ordiphones en Chine en février, soit plus de deux fois moins qu’au trimestre précédent, pour revenir au plus bas niveau de vente depuis 2012.

Cette chute des ventes s’expliquerait principalement par l’épidémie de la maladie à coronavirus COVID-19, et des restrictions de déplacements imposées aux résidents fin janvier, juste avant le festival du nouvel an lunaire, époque traditionnelle de l’échange de cadeaux.

Sans compter les perturbations des chaînes logistiques et de production.

Les données officielles montrent qu’Apple a vendu moins de 500 000 iPhones en Chine en février, soit plus de deux fois moins qu’en février 2019. Une nouvelle qui a fait perdre 6 % au cours de son action.

D’après les prévisions des cabinets d’études IDC et Canalys, les ventes d’ordiphones vont globalement chuter de 40 % au premier trimestre.