Du premier octobre 2020 au 31 décembre 2020, 4 moteurs de recherche seront proposés aux utilisateurs de nouveaux appareils Android.

En France, il s’agira de Bing, info.com, PrivacyWall et Google.

Au total, sur les 31 pays d’Europe, Bing a gagné à ces enchères une place dans 13 pays, GMX dans 16 pays, PrivacyWall dans 22 pays, DuckDuckGo dans 8 pays, et info.com dans tous les pays. La liste exhaustive se trouve ici.

Google détient 93 % du marché des moteurs de recherche en Europe d’après Statcounter, et 97 % sur appareils mobiles.

En 2018, la Commission européenne a exigé que Google trouve des moyens de limiter son monopole en Europe.

Au grand dam de ses concurrents, la Commission a accepté la proposition de Google : effectuer des enchères qui offrent l’une des 3 places restantes, la 4e revenant toujours à Google, du système demandant à l’utilisateur lors de l’installation, s’il souhaite installer l’un des moteurs de recherche présentés.

Les concurrents se plaignirent qu’en punition d’abus de position dominante, Google allait gagner encore plus d’argent grâce à ces ventes aux enchères.

Et que ces dernières ne serviraient à rien.

Les faits leur donnent raison sur les deux points.