Google s’est lancé dans la messagerie mobile avec Hangouts en 2013, mais malgré une distribution sur tous les smartphones Android, le succès n’a pas été au rendez-vous.

Aujourd’hui, ce segment très encombré est dominé par Facebook Messenger, WhatsApp, LINE, WeChat et d’autres.

Pour tenter de reprendre du terrain, Google lance Allo  sur Android et iOS, sa nouvelle messagerie mobile annoncée en mai lors de la conférence I/O 2016.

Google tente de se distinguer de la concurrence avec l’intégration d’un nouvel assistant ‘Google Assistant’, sa réponse à Alexa d’Amazon.

On peut ainsi envoyer des questions à @google, qui répondra et pourra faire des suggestions. L’assitant pourra effectuer certaines actions, comme réserver une table dans un restaurant avec OpenTable.

À la manière de de Cortana, l’assistant de Google se base sur son Knowledge Graph, qui lui permet de deviner le contexte d’une question.

L’assistant propose aussi des réponses toutes faites aux questions envoyées par les amis, ou à leurs envois. Par exemple « Bravo ! » à la réception d’une photo de remise des diplômes.

Contrairement à ce qui avait initialement été annoncé, les messages, qui devaient disparaître après un stockage temporaire, afin de mieux protéger la vie privée, seront stockés par défaut, et accessibles par Google, donc par les forces de l’ordre.

L’utilisateur devrait donc effacer lui-même proactivement les messages qu’il ne veut pas stocker. Ou utiliser le mode Incognito.

Il sera très difficile pour Google de convaincre les utilisateurs de changer de messagerie pour utiliser Allo. L’assistant Google est certes une fonctionnalité intéressante, mais sera-t-elle suffisante ?