Le cabinet d’études eMarketer avait prévu que Facebook perdrait 3,4 % de ses 12-17 ans aux États-Unis en 2017, la première fois qu’elle ait envisagé une quelconque baisse d’utilisation du réseau social.

Finalement, d’après la même entreprise, Facebook a perdu 9,9 % des 12-17 ans aux États-Unis, soit 1,4 million d’utilisateurs. Le chiffre atteint 2,8 millions pour les 12-25 ans.

Si Facebook a su continuer à augmenter chiffre d’affaires et bénéfices malgré tout, c’est grâce à des augmentations de plus de 40 % des tarifs publicitaires tous les trimestres: qu’il est bon de faire parti du duopole de la publicité numérique dans le monde.

Facebook pourra-t-elle poursuivre ce rythme d’augmentations tarifaires pour toujours ?

La perte d’utilisateurs aux États-Unis va finir pas occasionner des difficultés: le revenu publicitaire moyen par utilisateur y est bien plus élevée que partout ailleurs dans le monde.

Pour 2018, eMarketer prévoit une contraction de 2,1 millions des utilisateurs des 12-24 ans aux États-Unis.

Instagram, une filiale de Facebook, gagnerait 1,6 millions d’utilisateurs de moins de 24 ans  aux États-Unis, et Snapchat, la plateforme concurrente, en gagnerait 1,9 million.