Android P est la prochaine version majeure du système d’exploitation mobile le plus populaire du monde. Elle remplacera la version Oreo actuelle.

D’après Bloomberg, l’une des fonctionnalités vedettes d’Android P serait sa compatibilité avec un écran comparable à celui de l’iPhone X : au lieu d’être rectangulaire, il affiche jusqu’aux bords arrondis du corps du smartphone, et le plus haut possible, quitte à cacher l’encoche du haut de l’écran, accueillant diverses caméras et capteurs.

Cette conception, appelée Notch an anglais, est pourtant controversée. Elle revient à cacher les bords et une partie non négligeable du haut d’une photographie, d’une vidéo ou d’une application en plein écran.

Google parie donc que ce type d’écran séduira de nombreux clients. Pourtant, les ventes du smartphone d’Essential, la jeune pousse du créateur d’Android, Andy Rubin, qui est le seul autre modèle de smartphone actuel à adopter une conception similaire, sont abyssales.

Google donne la priorité à l’amélioration de l’aspect visuel du système, estimant que c’est le changement le plus fondamental pour séduire des clients d’Apple.

La domination d’Android sur les appareils mobiles est écrasante. Mais Google louche sur le très haut de gamme, un segment presque exclusivement dominé par Apple et ses iPhones, à l’exception de Samsung et de ses gammes Galaxy Note et Galaxy S.

Google réfléchirait aussi à l’inclusion de la barre de recherche et de l’assistant virtuel Google assistant sur la page d’accueil.

La difficulté majeure du géant de la publicité numérique est son absence du contrôle de la chaîne de mise à jour des smartphones Android – contrairement à Apple et les mises à jour de iOS – qui résulte en une énorme fragmentation du système par version, et la très lente adoption de toute nouvelle version.

Actuellement, moins de 2 % des smartphones Android exploitent Android Oreo.

Android P devrait être présenté au printemps lors de la conférence pour développeurs Google I/O, avec une version finale disponible à l’automne.