Israël a confirmé lundi le traitement fiscal des monnaies virtuelles comme Bitcoin.

Elles ne seront pas considérées comme des monnaies, mais comme des propriétés.

Elles seront sujettes à un impôt sur les plus-values immobilières de 25 à 28 %.

Le minage comme le commerce de cryptomonnaies seront sujets à la TVA à 17 % en plus de l’impôt sur les plus-values.

En janvier, les autorités ont également publié un projet de loi pour l’imposition des ICO Initial Coin Offerings, offre initiale de monnaie. L’une des options retenues serait d’imposer la vente des jetons à partir d’un certain montant.