Molotov, l’application mobile et en ligne de télévision, qui a révolutionné le genre par ses innovations et son ergonomie exemplaire, aurait besoin de fonds d’après Les Échos, sans les trouver.

La jeune pousse française a pourtant effectué une belle performance en 2018, avec 7 millions d’utilisateurs, soit 3 millions de plus qu’en 2017.

Il y a un an, Jean-David Blanc, son directeur général et cofondateur, avait indiqué que son entreprise recherchait plusieurs dizaines de millions d’euros pour se développer à l’international.

En décembre 2018, l’Express révélait que France Télévisions était entrée en négociations avec Molotov en vue d’un partenariat, voire une prise de participation.

Des négociations qui devinrent exclusives, avec une acquisition à la clé pour 40 millions d’euros. Elles se seraient toutefois terminées sans qu’aucun accord ait été trouvé.

D’après les Échos, d’autres opérateurs comme Orange, Altice et Canal +, s’intéresseraient à nouveau au dossier, même si officiellement, personne ne souhaite commenter.

Il nous semble que Molotov est victime de la redevance audiovisuelle, qui n’a plus aucune raison d’être depuis des années, un prélèvement obligatoire qui tait son nom.

Si les Français n’avaient pas à payer des centaines d’euros par an pour financer un service service public qui devoie le marché de la publicité télévisuelle, ils seraient sans doute plus enclins à s’offrir des abonnements payants qui leur apportae quelquechose.