Les réseaux d’initiative publique ont été créés dans le cadre du Plan France Très Haut Débit de 2013, qui prévoit la couverture à 100 % du territoire en très haut débit (au moins 30 Mégabits par seconde) d’ici à 2022.

Dans les zones à fortes densités, les opérateurs télécoms déploient leurs propres infrastructures, le plus souvent la fibre jusqu’à l’abonné (FttH).

Dans les autres zones, ce sont les collectivités territoriales qui initient le processus de construction de réseaux THD à destination de tous, nommés réseaux d’initiative publique (RIP) et ouverts aux opérateurs télécoms comme aux opérateurs d’infrastructures.

Orange est déjà l’un des principaux partenaires de déploiement des RIP, et quand ce n’est pas le cas, des accords sont souvent passés avec l’opérateur en charge, afin de devenir FAI (Fournisseur d’accès internet).

Aujourd’hui, Orange, dont la Fibre est déjà disponible pour 12 millions de logements et de locaux professionnels, a décidé d’être prochainement présent en tant que FAI sur tous les RIP.

Ses offres Fibre Orange seront donc bientôt accessibles à tous, même lorsque le RIP est déployé par un opérateur.

Pour Fabienne Dulac, DGA, CEO d’Orange France :

« Avec cette décision, nous démontrons notre engagement dans le déploiement de la fibre ainsi que notre volonté d’accompagner nos clients et les acteurs publics. Elle illustre l’engagement permanent d’Orange de lutter contre l’exclusion numérique. Cette accélération bénéficiera en premier lieu aux habitants et professionnels vivant dans des petites villes et zones rurales : 2 millions d’entre eux, en zones RIP déployées par des tiers, pourront d’ici fin 2019 accéder à La Fibre Orange. »