Dans son rapport boursier trimestriel 10-Q, Uber informe qu’elle fait l’objet d’une enquête de l’Internal Revenue Service (IRS), l’autorité fiscale américaine, portant sur l’impôt fédéral sur le revenu des années 2013-2014.

Elle indique qu’elle fait également l’objet d’enquêtes de plusieurs États et de plusieurs pays. L’entreprise estime qu’elle a provisionné suffisamment de réserves dans ces juridictions.

Dans la plupart des juridictions, les années 2010 à 2019 restent ouvertes.

Ses principales juridictions fiscales sont : les États-Unis, le Brésil, les Pays-Bas, le Mexique, le Royaume-Uni, l’Australie, Singapour et l’Inde.

L’entreprise de VTC s’attend à une réduction de ses économies d’impôts non constatées de 141 millions de dollars, et avertit que si elle change de propriétaire au sens de l’IRS, ses possibilités d’utilisations de pertes nettes, de crédits d’impôts et d’autres types de déduction, pourraient être limitées.