Samsung Display a annoncé un investissement de 13,1 trillions de wons (10 milliards d’euros) sur six ans dans la production et la recherche et développement de panneaux QD-OLED pour les téléviseurs.

QD-OLED signifie Quantum-Dot enhanced OLED ou Diode électroluminescente organique améliorée par point quantique.

Cette technologie permettrait de produire des téléviseurs avec des couleurs encore plus fidèles que les téléviseurs OLED actuels.

Lee Dong-hoon, CEO de Samsung Display declare :*

« Un point quantique est une particule de semi-conducteur qui illumine de façon proche des couleurs naturelles. C’est la vision de croissance future de l’industrie des grands écrans. Avec cet investissement, nous serons leaders sur le marché des écrans haut de gamme »

La première étape de ce plan est la conversion d’une ligne de production de son usine L8 à Tangjong en Corée du Sud.

Elle passera de la production de 125 000 panneaux LCD par mois à la production de 30 000 panneaux QD-OLED. À terme, toutes ses lignes de huitième génération de production LCD (360 000 panneaux par mois) seront converties en lignes de production QD-OLED (100 000 panneaux par mois).

En plus d’augmenter la palette de couleurs affichable, la technologie QD-OLED simplifie et réduit les coûts de production des panneaux OLED, comparée à WRGB, celle de LG.

WRGB nécessite quatre sous-pixels, quatre couches d’émission et des filtres de couleurs, pour un total de 22 couches.

QD-OLED nécessite trois sous-pixels, et seulement deux couches d’émission, pour un total de 13 couches.

La production sera donc simplifiée, son rendement sera meilleur et les coûts en matériaux seront aussi réduits.

DSCC, un cabinet d’études spécialisé dans la chaîne logistique et la production d’écrans, estime ainsi que le coût en matériaux d’un panneau d’un mètre carré passera de 95 à 26 $.

Malgré ces simplifications, DSCC prédit que des défis attendent Samsung, à cause de la lumière ambiante qui doit être supprimée du convertisseur de couleurs point quantique (QDCC), et de la nécessité de placer des filtres devant les sous-pixels rouges et verts, parce que les points quantiques de Nanosys n’arrivent pas à absorber toute la lumière bleue.

Pour Samsung Display, l’enjeu est de surmonter la crise de l’industrie des grands écrans.

La demande pour les écrans LCD pour les téléviseurs et les ordiphones est en baisse, alors que l’industrie est en train de passer à l’OLED, et que la concurrence de la Chine s’accentue.

D’après Reuters, l’entreprise a lancé début septembre un programme de départs volontaires pour les employés de son activité grands écrans. Elle prévoit de créer toutefois 81 000 postes d’ici 2025.

 

 

* Traduction: Le Diligent