D’après l’agence de presse Reuters, Alphabet, la maison mère de Google, aurait présenté une offre de rachat à Fitbit INC, afin de se tailler une part de marché sur le segment des montres intelligentes et des bracelets connectés.

Cette rumeur a fait bondir le cours de l’action de Fitbit jusqu’à 41 %, avec une hausse de 30 % à la clôture.

Fitbit domine le marché des bracelets connectés santé et forme, mais doit faire face à la concurrence féroce de Huawei et de Xiaomi.

En juillet, Fitbit a diminué ses prévisions pour l’ensemble de l’année, à cause des ventes moins bonnes que prévu de sa montre connectée Versa Lite.

En août, Fitbit a signé un contrat avec le gouvernement de Singapour afin de fournir ses bracelets de conditionnement physique et ses services à un programme de santé qui pourrait toucher jusqu’à un million de personnes.

L’entreprise a aussi lancé sa dernière montre intelligente, Versa 2, compatible avec l’assistant vocal Alexa d’Amazon.

Fitbit doit présenter ses résultats du 3e trimestre le 6 novembre.

Fitbit aurait sélectionné la banque d’affaires Qatalyst Partners il y a plusieurs semaines afin d’explorer la possibilité d’une vente.

Il y a quelques semaines, Fitbit a annoncé avoir délocalisé sa production de Chine, afin d’éviter les nouveaux tarifs douaniers imposés aux États-Unis par l’administration Trump.