DigitalOcean

Le fournisseur de prestations d’informatique en nuage DigitalOcean a confirmé une restructuration, coûtant leurs postes à 5 à 10 % de son effectif d’après les estimations.

Le chiffre d’affaires annuel récurrent de l’entreprise s’élèverait à 275 millions de dollars – environ 247 millions d’euros – et le nombre de ses clients avoisinerait 500 000 globalement, pour 12 centres de données et environ 500 employés.

DigitalOcean se distingue des géants du secteur (AWS, Microsoft Azure, Google Cloud Platform) par des « Droplets » (gouttes d’eau), un type de charge de travail peu coûteux et activable très rapidement.

Leur attrait a sans doute diminué depuis la tendance aux conteneurs et à la standardisation de fait de leur gestion avec Kubernetes.

DigitalOcean reconnaît que, si elle était bénéficiaire en 2017, son activité est déficitaire aujourd’hui.

Elle tente de rassurer sa clientèle, pour l’essentiel des développeurs et des petites et moyennes entreprises, en affirmant ne pas nécessiter de levée de fonds.

La vague de licenciements ne serait pas motivée par la diminution des coûts, mais à une réorientation stratégique après la succession rapide de deux CEO.

Mozilla

La semaine dernière, Mozilla, l’éditeur de Firefox, a annoncé en interne la suppression d’environ 70 postes de travail (sur un total d’un millier), la stratégie d’augmenter son chiffre d’affaires avec des abonnements payants en 2019 et 2020 pour moins dépendre des revenus publicitaires des recherches sur la toile n’ayant pas remporté le succès escompté.