Google va rendre l’accès à la géolocalisation plus sûr et plus transparent

En réponse à la demande des utilisateurs d’Android, qui souhaitent un contrôle plus fin de leurs données de géolocalisation, et plus de précautions pour éviter les abus, Google a ajouté à Android 10 une nouvelle restriction : n’autoriser une application à suivre la géolocalisation que quand elle est utilisée.

Dans le futur Android 11, il sera possible de ne conférer un accès aux données de géolocalisation que pour une fois. Si l’utilisateur ferme l’application ou passe à autre chose, l’application devra à nouveau demander une autorisation.

Mercredi, Google a annoncé qu’à partir d’août, toute nouvelle application du Google Play qui souhaite suivre en arrière-plan la géolocalisation, devra être approuvée par Google.

À partir de novembre, toutes les applications existantes devront être approuvées par Google, ou seront retirées du Google Play.

Un examen déterminera :

  • Si la fonctionnalité liée à la localisation offre réellement une valeur claire à l’utilisateur ;
  • Si un utilisateur peut raisonnablement s’attendre à ce que cette application suive sa localisation en arrière-plan ;
  • Si cette fonctionnalité est liée à l’objectif principal de l’application mobile ;
  • S’il est possible ou non à cette application d’offrir la même expérience sans nécessiter un accès en arrière-plan.

Google promet que ses propres applications devront subir le même examen.

Cette nouvelle politique de Google nous semble excellente, et devrait mettre fin aux très nombreux abus, d’applications louches d’éditeurs incertains aux applications phares comme Facebook.

La géolocalisation est un aspect essentiel de la vie privée. Connaître la géolocalisation d’une personne en tout temps permet de découvrir ou de deviner de très nombreuses facettes d’une personne : où elle vit, où elle travaille, si elle est susceptible d’avoir un amant, etc.