Croire Facebook est une proposition risquée : ses promesses, comme celles des politiciens, n’engagent que ceux qui y croient.

La semaine dernière, le réseau social a présenté Portal, une gamme d’écrans pour les appels vidéo.

L’entreprise avait pris grand soin de détailler à quel point tout était pensé pour préserver la vie privée des utilisateurs.

Elle avait laissé entendre qu’aucune donnée collectée par Portal, même les métadonnées des appels ou l’utilisation des applications, comme le fait qu’une personne ait écouté Spotify, ne serait exploitée pour cibler les utilisateurs avec des publicités sur Facebook.

Finalement, Facebook a cru bon d’amender ses premières affirmations, rapporte recode.

Si aucune publicité n’est transmise sur Portal, les informations sur les personnes appelées, comme la longueur et la fréquence des appels, ou les applications lancées sur le Portal peuvent être utilisées pour les cibler avec des publicités sur les sites et les applications appartenant à Facebook.

En d’autres termes, le consommateur a le privilège de payer un appareil à Facebook pour que cette dernière collecte et exploite gratuitement les données afin d’inonder ce même consommateur avec des publicités ciblées quand il se connectera sur l’une des nombreuses propriétés de Facebook, comme Instagram…

Heureusement, le Portal est, pour l’instant, commercialisé uniquement aux États-Unis, premier marché de Facebook.