Un jour après l’annonce que Spotify avait porté plainte contre Apple pour abus de position dominante devant la Commission européenne, Apple répond.

Son App Store aurait distribué près de 200 mises à jour de l’application Spotify pour un total de 300 millions de téléchargements. Apple affirme n’avoir bloqué Spotify que quand cette dernière a tenté de violer les règles que toutes les applications doivent suivre, sans plus de précisions.

Apple aurait contacté Spotify plusieurs fois à propos de la compatibilité de son application avec Siri et AirPlay 2.

Spotify aurait soumis son application pour Apple Watch en septembre 2018, et elle aurait été approuvée. Spotify serait même l’application de musique numéro un pour l’Apple Watch.

Apple rappelle que 84 % des applications ne paient rien à Apple, en particulier quand elles sont gratuites. Seule une minuscule portion des abonnements à Spotify serait redevable du modèle de partage des revenus avec Apple.

Enfin, Apple essaie de peindre un portrait négatif de Spotify en affirmant qu’elle n’hésite pas à aller en justice pour payer moins de redevances aux artistes.

On remarque qu’Apple n’a pas répondu à plusieurs griefs de Spotify, comme de contrôler la relation client, ou de ne pas appliquer à Apple Music les mêmes règles qu’aux autres applications de l’App Store.

Dans la réponse d’Apple comme dans l’attaque de Spotify, on peut regretter ce qui ressemble à un concours d’imprécision.