Les fidèles de la marque attendaient le renouvellement du Mac Pro  depuis des années. Après avoir tenté de les apaiser avec des iMac Pro, Apple tient enfin sa promesse et présente le Mac Pro 2019 au WWDC.

Mac Pro

Le Mac Pro est doté d’un boîtier en aluminium amovible qui offre un accès à l’ensemble du système, et de deux poignées ergonomiques pour le transporter. Une version optimisée pour les racks sera disponible à l’automne.

Comme nous l’avions prédit il y a 18 mois, Apple a abandonné la forme cylindre pour revenir à une forme certes moins iconique, mais mieux adaptée. Elle devrait permettre à cet ordinateur d’évoluer pendant des années.

Le Mac Pro accueille des processeurs Intel Xeon jusqu’à 28 cœurs, jusqu’à 1,5 téraoctet de mémoire vive – un nouveau record pour un Mac – grâce à 12 emplacements DIMM et une architecture mémoire à six canaux.

Il intègre également 8 emplacements d’extension PCI Express, mais l’on se demande comment ils seront exploitables dans une tour relativement compacte, sauf à utiliser de nombreux SSDs NVME.

Pour la carte graphique, le client aura le choix entre la Radeon Pro 580X, la Radeon Pro Vega 2 (jusqu’à 14 téraflops, 32 Go de mémoire et 1 To/s de bande passante), la Radeon Pro Vega II Duo, qui serait d’après Apple la carte graphique la plus puissante du monde en embarquant 2 GPUs (28 téraflops, 64 Go de mémoire) ; voire 2 cartes Vega II Duo avec deux modules MPX.

Ces modules, conçus par Apple, sont compatibles avec Thunderbolt 3 et délivrent plus de 500 W d’alimentation.

Apple promet un fonctionnement très silencieux grâce au système thermique du Mac Pro, ce qui serait une première pour des cartes AMD Radeon.

Le Mac Pro est équipé d’une carte Afterburner capable de décoder jusqu’à 6,3 milliards de pixels par seconde, ce qui devrait permettre aux éditeurs de vidéos de travailler avec le format natif de leurs caméras en haute résolution et en temps réel.

Écran Pro Display XRD

Après avoir cédé le marché des écrans à des tiers, Apple revient sur le devant de la scène avec le Pro Display XRD, qu’elle appelle, avec la modestie qu’on lui connaît, « le meilleur écran du monde ».

Il s’agit d’un écran de 32 pouces de diagonale, d’une définition de 6 016 par 3 384 pixels, soit plus de 20 millions de pixels, et 40 % de surface d’affichage supplémentaire comparé à un écran rétina 5K.

Il couvrirait la gamme de couleurs P3 avec ses 10 bits par couleur. Sa technologie de polarisation, « la meilleure du secteur », offre un angle de vision ultra-large, ainsi que d’un revêtement antireflet de pointe.

Son rétro-éclairage LED offre une luminosité maximale de 1 000 nits, voir 1 600 nits sur une partie de l’écran, ce qui est très élevé et permettrait d’atteindre un contraste de 1 million contre un.

L’écran peut être utilisé à la verticale ou à l’horizontale, et un simple câble Thunderbolt 3 suffira pour l’alimenter et pour transférer les données.

Le Mac Pro sera disponible cet automne à partir de 5 999 $, soit sans doute au moins 6 400 € TTC, et le Pro Display XRD à au moins 5 300 € TTC auxquels il faudra ajouter 1 066 € pour son support Stand, ou 240 € TTC pour un support VESA.

Des prix stratosphériques qui cantonneront ces deux produits aux professionnels opulents.