Le contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) du Pentagone a été remporté par Microsoft Azure fin octobre 2019, après une procédure d’appel d’offres qui a duré quelques années.

D’un montant potentiel total de 10 milliards de dollars (9 milliards d’euros) sur dix ans, il vise à moderniser son informatique en lui construisant et en opérant son propre nuage informatique, en particulier pour l’infrastructure en tant que service (IaaS) et la plateforme en tant que service (PaaS).

Le 15 novembre, Amazon a contesté l’attribution de ce contrat, qui aurait dû être remporté par Amazon Web Services (AWS) d’après elle.

Dans une nouvelle déclaration rendue publique aujourd’hui, Amazon accuse même le président des États-Unis, Donald Trump, de lui avoir fait perdre ce marché public, avec ses attaques répétées, en public comme en privé, contre Amazon et son CEO Jeff Bezos.

On peut y lire :*

« La question est de savoir si le président des États-Unis devrait être autorisé à utiliser le budget du département de la Défense pour poursuivre ses propres fins personnelles et politiques. Les erreurs substantielles et omniprésentes du département sont difficiles à comprendre et impossibles à évaluer, indépendamment de la détermination exprimée à plusieurs reprises par le président de, selon les mots du président lui-même, ‘ baiser Amazon ‘. La justice fondamentale exige une réévaluation des propositions et une nouvelle décision d’attribution. »

 

* Traduction: Le Diligent