L’Européen Just Eat Takeway.com NV a conclu un accord pour racheter l’Américain Grubhub pour 7,3 milliards de dollars (6,4 milliards d’euros). Just Eat va payer 75,15 $ pour chaque action de Grubhub, dans une transaction entièrement en actions.

La transaction doit encore recevoir l’aval des actionnaires de Grubhub comme celui des actionnaires de Just Eat Takeaway.

Le cours de l’action de Grubhub a augmenté de 4 % avant l’ouverture du New York Stock Exchange. Le cours de l’action Just Eat a chuté de 13 %, pour finalement augmenter de 1,5 % à la mi-séance sur Euronext.

C’est un coup dur pour Uber, qui négociait depuis des semaines avec Grubhub.

Une acquisition de Grubhub par Uber aurait sans doute inquiété les autorités antitrust américaines.

Takeway a reçu l’accord des autorités antitrust britanniques pour l’acquisition de Just Eat il y a moins de deux mois.

Le nouveau groupe combiné devient le numéro un de la livraison de nourriture à domicile dans le monde, hors Chine.

Il est l’un des rares du secteur à être rentable, affirme Just Eat. Ce qui est faux : Grubhub n’est pas rentable et Just Eat a perdu 115,5 millions d’euros durant son exercice 2019. Sauf sur la base de l’EBITDA ajusté, une métrique magique non officielle, qui s’élevait pour le groupe européen à 12,3 millions d’euros pour 416 millions de chiffre d’affaires.

Une fois la transaction terminée, les actionnaires de Grubhub détiendront 30 % du groupe fusionné.

Matt Maloney, CEO et fondateur de Grubhub, dirigera les affaires du groupe en Amérique du Nord.

Le secteur est l’un des rares à avoir tiré son épingle du jeu lors de la pandémie COVID-19, les gens confinés commandant plus de repas à domicile, une des rares activités encore autorisée, et alors que les restaurants étaient obligés de fermer. Le cours de l’action de Grubhub a ainsi augmenté de 39 % depuis début mars.